logo ogm

Qu'est-ce qu'un OGM?

Un OGM est un organisme vivant – plante, animal, champignon, micro-organisme – génétiquement modifié (GM) en laboratoire afin de lui conférer de nouvelles caractéristiques.

Bien que les techniques de modification génétique soient variées, la plus communément utilisée est celle de la transgénèse, qui transfère, grâce au génie génétique, des gènes entre des espèces ou variétés qui ne pourraient pas par ailleurs être hybridées ou autofécondées. L'autofécondation et l'hybridation sont des méthodes ancestrales employées par les sociétés humaines pour obtenir des variétés correspondant mieux à leurs besoins et souhaits. La plupart des plantes cultivées et des animaux domestiques que nous connaissons aujourd'hui ont été soumis à cette sélection génétique au fil des siècles.

Les critiques des OGM sont liées d’une part à la technique en elle-même (notamment, elle consiste souvent en une manipulation aléatoire) et à ses conséquences (instabilité génétique accrue, possibilité de recombinaison génétique, etc.). Ces critiques soulignent d’autre part les impacts économiques, environnementaux et sanitaires associés au contrôle du vivant par des brevets, à la dissémination dans les écosystèmes de certains OGM et à l’usage des pesticides auxquels ils sont résistants.

Qu’est-ce que la transgénèse?
La transgenèse permet de greffer un ou plusieurs gènes étrangers à une autre espèce dans ladite espèce, s’affranchissant ainsi de la reproduction sexuée. Un être transgénique n’existe donc pas à l’état naturel. Initialement, cette technique était utilisée par les chercheurs pour étudier le fonctionnement des gènes. Elle est maintenant utilisée à des fins commerciales par les industries pharmaceutiques et agroalimentaires. (1)

Les OGM, créés pour résister aux pecticides!

Après 20 ans et des millions de dollars dépensés en recherches par les compagnies de biotechnologies et nos gouvernements, 85 % des OGM commercialisés dans le monde sont créés pour résister à un herbicide dit « total », tel que le Roundup de Monsanto (2). Cela n’a rien de surprenant quand on sait que les compagnies qui vendent les semences sont aussi celles qui vendent les pesticides!

Jusqu’ici, plus de 99% des cultures génétiquement modifiées (GM) commercialisées sur le marché n’ont pas été conçues pour accroître leur productivité ou leur valeur nutritive, ou encore pour résister à des conditions environnementales telles que la salinité ou la sécheresse. (2)

Ainsi, malgré la diversité des projets d’application de la transgénèse en agriculture, quatre plantes transgéniques occupent la majeure partie des superficies en culture: soja, maïs, coton et canola.

 

Source : James, Clive. (2015). Global Status of CommercializedBiotech/GM Crops: 2014. ISAAA brief No. 49. International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA): Ithaca, NY.

Qui contrôle le marché des OGM ?

Au cours des 40 dernières années, l’industrie des semences a été transformée de façon spectaculaire. Elle a évolué d’un secteur concurrentiel de l’industrie agroalimentaire, composé principalement de petites entreprises familiales à une industrie dominée par un petit nombre de sociétés multinationales opérant dans les domaines de la pharmaceutique et de la chimie. (3) Cette concentration offre un pouvoir sans précédent à ces compagnies sur notre agriculture et notre alimentation, au détriment du libre choix des consommateurs et consommatrices et de l’autonomie des agriculteurs et agricultrices, dont le choix des semences diminue.

 

Ironiquement, trois de ces compagnies ne sont même pas autorisées à planter leurs semences GM dans leur pays d’origine! En effet, il est interdit à BASF, Bayer et Syngenta de semer leurs semences manipulées en Allemagne et en Suisse, en raison des craintes des populations sur leurs impacts économiques, environnementaux et sanitaires.

En 2014, ces compagnies contrôlaient:

 

Source : Gene Giants Seek Philanthrogopoly, ETC Group, 2013.

Pour en savoir plus, consultez l'Enquête OGM 2015 à www.enqueteogm.ca.

Nous avons le droit de savoir ce que nous mangeons et j'exige l’étiquetage obligatoire des OGM au Québec.

Pour plus d’information, consultez: www.vigilanceogm.org

Sources :

(1) Qu’est-ce qu’un OGM?, Inf’OGM : http://www.infogm.org/-qu-est-ce-qu-un-ogm

(2) James, Clive. (2015). Global Status of CommercializedBiotech/GM Crops: 2014, ISAAA brief No. 49. International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA): Ithaca, NY.

(3) Fernandez-Cornejo, J. (2007). Just, R.E. Researchability of modern agricultural input markets and growing concentration. Am. J. Agric. Econ. 89, 1269-1275.